Adoption : le parcours du combattant

disponible 1 jour

C à dire saison 12
Adoption : le parcours du combattant

diffusé le jeu. 06.12.18 à 17h30
magazines d'actu | 10min | tous publics

On le sait, adopter un enfant s’avère être un parcours du combattant : casse-tête administratif, allongement des délais… Le sujet de l’adoption cristallise pléthore de débats, encore aujourd’hui. « Pupille », en salles ce mercredi, l’aborde subtilement, dans toute sa complexité, avec plusieurs personnages gravitant autour d’un nouveau-né abandonné par sa mère, en quête de nouveaux parents.

 

La mère qui veut adopter dans « Pupille », jouée par Élodie Bouchez, attend depuis huit ans. Un délai édifiant que les chiffres attestent : selon l'Observatoire national de la protection de l'enfance (ONPE), 792 adoptions de pupilles de l'État ont été réalisées en France en 2016. Alors que la même année, l'ONPE recensait 13.700 agréments d'adoption en cours de validité. Le combat est d'autant plus ardu en fonction de votre situation personnelle : en 2016, 85% des adoptions ont été obtenues par des couples mariés, 15% par des célibataires.

 

Nathalie Parent, présidente de l’association Enfance et Familles d’adoption (EFA) assure qu’il importe d’emblée d’annoncer la couleur, au risque de déchanter : « pour celles et ceux qui veulent adopter, on les informe qu’il y a quasiment 14000 agréments en cours de validité, que la majorité de ces agréments s’adressent à des enfants jeunes en bonne santé (chaque année en France, 600 bébés comme ceux que l’on voit dans 'Pupille', naissent sous le secret) ; or, ce ne sont pas forcément ces enfants-là qui sont en attente de parents aussi bien en France qu’à l’international ». La demande la plus urgente porte plutôt sur des enfants « à particularités », c’est-à-dire âgés de plus de 5 ans, en fratrie ou ayant des problèmes de santé.

 

Selon une étude publiée par l’Institut national d'études démographiques, la moitié des personnes candidates à l'adoption abandonne le projet en cours de route. Dans une lettre adressée jeudi 29 novembre à Édouard Philippe et Agnès Buzyn, la fédération Enfance et Familles d'adoption demande une réforme de l’adoption, afin de trouver des familles aux centaines de pupilles qui restent en attente chaque année.

 


Mélanie Taravant reçoit la présidente de la fédération Enfance et Familles d'adoption, Nathalie Parent, sur le plateau de C à dire ?!

du même programme

à voir aussi

+30j
6j